AGRICULTURE

L’AGRICULTURE, SECTEUR DYNAMIQUE, MOTEUR DE CROISSANCE ECONOMIQUE.

 Une dynamique portée par le Plan Maroc Vert.

Le Maroc s’est engagé dans une dynamique ambitieuse de développement de son agriculture, portée par le Plan Maroc Vert, initié en 2008 et dont la principale ambition est de faire de l’Agriculture un moteur de croissance économique et un outil de lutte contre la pauvreté rurale.

 

La stratégie est articulée autour d’une approche globale qui couvre l’ensemble des filières et repose sur deux piliers majeurs : l’agriculture moderne et l’agriculture solidaire.

 

Contribuant à 12% du PIB national, l’Agriculture a depuis le lancement de la stratégie attiré plus de 56 milliards d’investissements privés et a généré plus de 26 milliards de dirhams de Valeur ajoutée, replaçant le secteur au cœur de l’économie.

UNE APPROCHE FILIÈRE POUR DÉVELOPPER UNE AGRICULTURE COMPÉTITIVE ET DURABLE.

La grande diversité des filières marocaines constitue un atout majeur pour l’agriculture marocaine.

Afin d’accompagner le développement de filières agricoles structurées, facteur  de croissance, d’emplois et de localisation d’activités économiques dans les territoires, une approche filière a été adoptée.

 

Cette approche consiste à envisager de manière globale le développement de l’ensemble de la chaîne de valeur d’une filière, du producteur jusqu’au consommateur final, en impliquant l’ensemble des acteurs clés de la filière.

 

Ainsi dans le cadre du Plan Maroc vert, 19 contrats programmes ont été signés entre le gouvernement et les organisations interprofessionnelles, avec pour ambition de développer des filières agricoles et agro-industrielles compétitives à même de mieux intégrer les évolutions structurelles en cours : exposition croissante à la mondialisation des échanges commerciaux, effets du changement climatique, évolutions sociétales concernant la perception de l’agriculture et de l’alimentation etc.

SAVOIR AGRICOLE : UN PROCESSUS DE DÉVELOPPEMENT AGRICOLE PORTÉ PAR UN DISPOSITIF DE TRANSFERT DE SAVOIR EFFICIENT, AU SERVICE DES AGRICULTEURS.

L’élaboration du Plan Maroc Vert a entraîné une réflexion globale quant à la rénovation du système de vulgarisation agricole, levier essentiel pour la réalisation des ambitions de la stratégie.

La vulgarisation agricole se définit comme étant un ensemble d’activités destinées à faciliter l’accès des acteurs du secteur aux connaissances, aux informations et aux technologies, d’aider à développer les compétences techniques, organisationnelles et de gestion et enfin de faciliter les interactions entre les différents acteurs.

 

Un dispositif pluriel de conseil agricole,  fondé sur l’autonomisation progressive des agriculteurs et la responsabilisation des acteurs a ainsi été défini dans le cadre d’une nouvelle vision stratégique de la vulgarisation agricole au Maroc.

Cette stratégie est articulée autour de 3 axes stratégiques :

 

  • Recentrer le rôle de l’Etat à travers un dispositif où l’Etat est le garant de la politique de conseil agricole, en impulsant l’ensemble du dispositif, en rendant responsables les différents acteurs et en assurant un service public incompressible;
  • Développer le conseil agricole. Plus qu’un changement de terminologie, il s’agit du passage d’une approche de vulgarisation de masse à une approche plus ciblée, qui assure un appui global à une large partie de la population des agriculteurs et qui favorise le montage et la réalisation des projets;
  • Responsabiliser les agriculteurs à travers le passage d’une approche descendante qui déresponsabilise l’agriculteur à un agriculteur-chef d’exploitation proactif, qui demande conseil et qui prend des décisions tout en étant un relais des bonnes pratiques.

Commercialisation : Vers une restructuration et une optimisation des circuits et infrastructures de commercialisation en gros des fruits et légumes au Maroc.

La modernisation des circuits de commercialisation de fruits et légumes au Maroc constitue un impératif dont les enjeux sont majeurs :

 

  • Renforcer la chaîne de valeur des filières agricoles (amélioration des conditions de commercialisation, renforcement de la qualité et la diversité des fruits et légumes proposés aux consommateurs finaux à un niveau de prix compétitif…);
  • Optimiser les circuits de vente en gros au niveau national et améliorer le maillage du territoire;
  • Créer une offre alternative efficace qui permettra de réduire les pratiques informelles de vente en gros.

 

 

 

Face à ces enjeux,  la restructuration et l’optimisation des circuits et infrastructures de commercialisation en gros des fruits et légumes s’est imposée comme un axe stratégique fort du Plan Maroc Vert.

 

Ainsi, une réforme des marchés de gros de fruits et légumes a été lancée permettant d’optimiser les circuits de commercialisation en gros de fruits et légumes et d’en améliorer la transparence et l’efficacité, au service de l’ensemble de la chaîne de valeur, depuis le producteur jusqu’au consommateur final.

 

Le réseau national cible comptera 32 marchés de gros contre 38 aujourd’hui, composés de : 23 marchés de consommation, 2 marchés de production et 7 marchés mixtes. Le réseau cible de marchés de gros permettra ainsi une meilleure desserte de la population nationale, à travers une couverture plus équilibrée du territoire.

 

 

 

Commercialisation : Concrétiser les opportunités commerciales entre le Maroc et les pays cibles à l’export.

La dynamique de développement de la production agro-alimentaire au Maroc, portée par le PMV, a révélé une problématique d’écoulement de l’offre exportable marocaine.

 

Aujourd’hui, de nombreux  produits agricoles et alimentaires marocains bénéficient d’un positionnement privilégié sur les marchés internationaux, traduisant un effort d’amélioration de la qualité, de valorisation et de labellisation des produits.

 

Toutefois, les exportateurs marocains font face aujourd’hui à 2 principaux  défis : garantir la conformité des exportations marocaines aux exigences des marchés  internationaux et trouver de nouveaux relais de croissance à l’export sur le moyen / long terme.

Afin d’accompagner les producteurs marocains à la concrétisation des opportunités commerciales existantes entre le Maroc et les marchés cibles, le centre marocain de promotion des exportations (Maroc Export) et l’Etablissement Autonome de Contrôle et de Coordination des Exportations (EACCE) ont mené, avec l’appui de Valyans, plusieurs études de marchés afin de définir des stratégies marketing et de commercialisation ciblées avec pour principales ambitions de :

 

  • Renforcer la création de valeur ajoutée et d’emplois des entreprises marocaines au niveau national, à travers le développement de leurs activités à l’export;
  • Améliorer, promouvoir et renforcer la notoriété et la perception de l’origine Maroc auprès des consommateurs ainsi que des opérateurs dans les pays cibles à l’export;
  • Contribuer au rayonnement  (à la fois culturel, politique, économique etc.) des entreprises marocaines dans les pays cibles à l’export.

CONTACT

Hicham Laraqui

 

Tél : +212 522 957 400

Mail : hicham.laraqui@valyans.com

Scroll